Cueillette de la gui au Solstice: o ghel an heu

Depuis trois ans nous essayons avec mon meilleur ami et mon épousé de nous retrouver pour les rituels cycliques païens. Avec nos diverses occupations et le temps qui passe trop vite c’est un moment que nous essayons de ne pas manquer.

Après moult réflexions, je mûris toujours très longuement mes projets mais une fois lancé je sais où je vais, cette année je me suis engagée sur la voie du Druidisme. Pourquoi se lier à une voie spirituelle me direz vous au lieu de pratiquer un paganisme « libre » ? Tout simplement parce que j’aime structurer les choses et avoir une certaine discipline. Mon côté Protestant probablement. Pourquoi le Druidisme ? Pour faire court, Parce que il est un courant spirituel mais aussi philosophique qui replace l’humain dans le cycle de la nature et de la vie.

J’ai beaucoup de chance par ailleurs, car mon meilleur ami lui aussi s’est lancé dans l’aventure. Nous suivons tous les deux la formation de l’OBOD ( ordre des Bardes, Ovates et Druides ). Pour ma part il s’agit d’une base. A partir de cette base j’adapte ma spiritualité déjà existante est dont l’origine est gallo-germanique, l’éternelle dichotomie de l’Alsacien. J’en reparlerais. Et puis je relis le Mabinogion et le cycle Arthurien. C’est toujours bien de revoir ses classiques.

Mais je crois que la notion qui me parle le plus est l’Awen, l’inspiration et de l’Awen j’en parlerais plus longuement en janvier à l’occasion d’un challenge tarot autour de la créativité. Toujours est il que l’Awen rejoint une autre voie chère à mon coeur, celle d’Aten. Mais comme dis je préciserais ça en janvier. Revenons au gui, à la gui plutôt, considérée comme féminin dans la spiritualité druidique.

J’avais rédigé pour l’occasion un rituel en me basant sur des rituels existants néon-druidiques mais en y insufflant aussi un peu de mes recherche plus historiques. Et bien entendu en faisant en sorte que mon meilleur ami à la spiritualité un peu différente de la mienne puisse y intégrer ses divinités et guides.

Pour Imbolc nous allons prendre le temps d’écrire ensemble le rituel. En tous cas ce fut une première un peu timide, sans encore de vêtements rituels, mais nous ne l’oublierons pas. En plus dans les bosquets se cachaient des biches, j’y ai vu bon présage moi qui porte dans mon coeur le Cornu, le ramuré Cernunnos.

Je vous remercie tou.te.s pour ces quelques mois désormais passés ensemble. Je publierais une vidéo bilan de ces premiers mois en suivant la lune. Je vous souhaite les meilleures fêtes possibles et si vous êtes seul.e de trouver un peu de réconfort dans une activité qui vous fait plaisir. Juste pour vous. Par exemple dans certains pays on lit une partie de la nuit.

A très bientôt !

Mina /|\

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :